14 janvier 2010

** JEUDI ** Le lendemain...

 

chemin-brumeu-foret

Voici un poême qui ressemble tellement à la philosophie de maman.

                     De l'autre côté du chemin...

L'amour ne disparaît jamais...la mort n'est rien. 
Je suis seulement passé dans la pièce d'à côté. 
Je suis moi et vous êtes vous. 
Ce que nous étions les uns pour les autres,
nous le sommes toujours. 
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. 
Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait. 
Ne changez rien au ton, 
Ne prenez pas un air solennel ou triste. 
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. 
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi. 
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été. 
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. 
Elle est ce qu'elle a toujours été. 
Le fil n'est pas coupé. 
Pourquoi serais-je hors de votre pensée,
simplement parce que je suis hors de votre vue? 
Je vous attends, je ne suis pas loin,
juste de l'autre côté du chemin. 
Vous voyez, tout est bien."

Hier,j'ai posté à mon retour de la clinique.J'en avais besoin pour apaiser un peu le chagrin.

Le deuil est cruel pour les familles.Il faut dès le lendemain,entamer toutes les démarches.Que ce soit les funérailles,la mutuelle,la banque,les divers organismes:pension,eau,électricité,téléphone,télé,etc.

Point de rémission.Le monde doit continuer à tourner et gare à celui qui se perd en chemin.

On ne vous laisse pas le temps d'accepter le départ de votre défunt.Il faut rouler...

Heureusement,nous sommes tous unis pour traverser ce chemin difficile.C'est ce qui fait notre force.

Petit bonheur du jour: coeur contre coeur,tous ensemble.

Allez...A d'main.

                                  7qpxwjj6

Les commentaires sont fermés.